Mis à jour le 14 janvier, par la Mairie de Villiers-le-Bel

Associer formation professionnelle et préservation de la nature, tel est l’objectif du chantier d’insertion lancé dans le Mont Griffard par le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi de Val de France, en partenariat avec la Ville de Villiers-le-Bel et l’association ESPERER 95*.

Associer formation professionnelle et préservation de la nature, tel est l’objectif du chantier d’insertion lancé dans le Mont Griffard par le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi de Val de France, en partenariat avec la Ville de Villiers-le-Bel et l’association ESPERER 95*.

> Le reportage vidéo sur le chantier

Dans le cadre des actions qu’elle mène en matière de développement durable et d’économie sociale et solidaire, la Commune soutient le projet par un financement et la mise à disposition de locaux.

Encadrés par des professionnels d’ESPERER 95, six stagiaires travaillent depuis la fin du mois de janvier à la remise en état de 4 hectares de parcelles et de 1 200 mètres linéaires de chemins communaux et communautaires.

Favoriser l’insertion professionnelle

Les stagiaires sont des demandeurs d’emploi de tous âges, en situation précaire et habitant le territoire de Val de France, qui veulent bénéficier d’une formation pré-qualifiante d’agent d’entretien d’espaces naturels.

Un jour par semaine, ils suivent des cours théoriques (biologie végétale, écologie, techniques professionnelles…) et pendant trois jours et demi, ils sont sur le terrain pour mettre en pratique leurs connaissances.

Leur contrat est de dix mois et ils sont rémunérés à hauteur d’un pourcentage du SMIC. A la fin de leur formation, ils pourront valider cinq des sept unités du CAP pour ensuite poursuivre leurs études ou se diriger vers le monde du travail (le secteur de l’entretien des espaces verts ou naturels est très porteur d’emplois). A la fin de leur contrat, d’autres personnes les remplaceront puisque la durée prévue pour le chantier d’insertion du Mont Griffard est de trois ans ce qui devrait permettre de réaménager entièrement cet espace naturel de Villiers-le-Bel.

1ere étape : nettoyage et débroussaillage

Dans un 1er temps, les stagiaires procèdent au nettoyage des terrains qui leur ont été confiés, les débarrassant des déchets sauvages que des gens dépourvus de sens civique y ont jetés ainsi qu’à leur débroussaillage. Un travail difficile car parfois les déchets à retirer peuvent s’avérer dangereux à manipuler et aussi parce que le Mont Griffard est composé en grande partie par des terrains en pente qui empêchent l’utilisation d’engins mécanisés. Il faut travailler à la force de ses bras.

Mais cela ne fait pas peur aux stagiaires comme nous le dit Issa : « Moi, ça me plaît parce que je peux faire un travail en contact avec la nature. J’apprends que la nature c’est important et qu’il faut la respecter. Travailler ici, ça me fait du bien ».

* Il a également reçu le soutien de DIRECCTE-UT95, de l’ASP, du CRIF ainsi que du Fonds Social Européen.

Mont Griffard : promenons-nous dans les bois !

Pour rappel, le Mont Griffard, situé au nord de Villiers-le-Bel, est un site semi-naturel comportant des bois, prairies et lisières, abritant de nombreuses espèces végétales et animales. Depuis quelques mois s’y déroule un chantier d’insertion ayant pour objectif d’associer la formation professionnelle de demandeurs d’emploi et le développement durable, avec en prime, la remise en état et l’aménagement du plus bel espace de verdure de Villiers-le-Bel.

Le chantier d’insertion a été mis en place par le Plan local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE) de Val de France, en partenariat avec l’association ESPERER 95 et la Ville de Villiers-le-Bel. D’autres partenaires, dont le Fonds social européen, soutiennent également le chantier d’insertion.

Aménagement du site et développement de la biodiversité

Depuis cinq mois, six stagiaires travaillent à la remise en état et à l’aménagement de 4 ha de parcelles et de 1,2 km linéaire de chemins du Mont Griffard appartenant à la Ville ou à la communauté d’agglomération.

Encadrés par des professionnels de l’association, ils procèdent à l’enlèvement des déchets sauvages, au débroussaillage des parcelles afin de leur donner un meilleur aspect mais aussi de permettre aux diverses espèces végétales de mieux s’épanouir. Ils effectuent également l’arrachage des pousses de végétaux trop nombreuses et l’abattage des arbres et arbustes morts (quelques troncs ont été conservés pour permettre aux insectes xylophages, qui participent eux aussi à l’écosystème du Mont Griffard, de se nourrir). Les stagiaires vont créer prochainement des mares et des nichoirs pour favoriser l’installation d’espèces animales, notamment des oiseaux.

Favoriser le retour vers l’emploi

Les stagiaires du chantier d’insertion sont des demandeurs d’emploi de tous âges habitant le territoire de Val de France. Souhaitant bénéficier d’une formation préqualifiante d’agent d’entretien d’espaces naturels, ils suivent chaque semaine une journée de cours théoriques (biologie végétale, écologie, techniques professionnelles…) et pendant trois jours et demi sont sur le terrain pour mettre en pratique leurs connaissances. Rémunérés à hauteur d’un pourcentage du SMIC, les stagiaires bénéficient d’un contrat de dix mois. À la fin de leur formation, ils pourront valider cinq des sept unités du CAP pour ensuite poursuivre leurs études ou se diriger vers le monde du travail avec de bonnes chances de réussite : le secteur de l’entretien des espaces verts ou naturels est très porteur d’emplois. À la fin de leur contrat, d’autres personnes les remplaceront puisque la durée prévue pour le chantier d’insertion du Mont Griffard est de trois ans.

Dès aujourd’hui, les promeneurs peuvent apprécier le travail qui a déjà été réalisé.

© Mairie de Villiers-le-Bel |  Mentions légales |  Paramétrage des cookies |  Accessibilité
Retour en haut de page