Publié le 19/03/2019 par Mairie de Villiers-le-Bel

Depuis quelques mois, les signalements de frelons asiatiques se multiplient. L’insecte est dangereux et doit être éliminé : sa piqûre est très douloureuse et c’est un prédateur de nos abeilles européennes. Si vous repérez un nid, vous devez absolument le signaler.

Qu’est-ce que le frelon asiatique ?
Le frelon asiatique (de son petit nom Vespa Velutina) est un frelon invasif, arrivé en 2004 dans le lot et Garonne. En 14 ans, il a envahi la France, mais aussi l’Espagne, le Portugal, la Belgique, l’Italie, l’Allemagne et l’Angleterre. Jusqu’à présent, l’Ile-de-France le Val-d’Oise en particulier, étaient relativement épargnés, mais ce n’est désormais plus le cas : le signalement de nid a plus que doublé. En 2014, 19 nids avaient été recensés en Ile de France. En 2018, 2 850 référencements ont été enregistrés !
Et le frelon asiatique a un impact particulièrement négatif sur l’écosystème : insectivore, il se nourrit en effet de nos abeilles européennes, qui n’ont aucun moyen de lui échapper. Surtout le frelon asiatique est dangereux : une piqûre est très douloureuse et peut entraîner une réaction allergique et peut même être mortelle !  Il faut donc éliminer ce qu’il faut considérer comme un parasite.

Comment l’identifier ?
Pour vous y retrouver, voici un petit récapitulatif !

A quoi reconnaître un nid ?
Le frelon asiatique a deux types de nids :
-    Le nid primaire se situe souvent au niveau du sol ou à hauteur d’homme et est de petite taille. L’insecte est un opportuniste et occupe ce qu’il peut trouver : barbecue, pots de fleur, fissure de muret, et même niche ou nichoir à oiseau. Ils sont petits et occupés par une centaine d’individus environ.
-    Le nid secondaire se situe en hauteur, à plus de 10 m, et s’accroche souvent dans les arbres. Ce nid secondaire peut parfois attendre une taille de 60 à 80 cm et présente de petites ouvertures sur le côté. Il abrite en moyenne 1 500 à 2 000 frelons, dont 150 à 200 reines potentielles !
 

Pourquoi on vous en parle ?
Jusqu’à présent, Villiers-le-Bel était relativement peu touchée par la présence de frelons asiatiques. Mais de plus en plus, les agents des services espaces verts ou les habitants signalent la présence de nids : ce fut le cas, par exemple, en octobre, dans le parc Louis-Jouvet.

Comment s’en débarrasser ?
Surtout, n’essayez pas d’éliminer les frelons asiatiques seul, en faisant tomber le nid, en essayant de le brûler ou en utilisant un insecticide. Le frelon asiatique est très agressif et sa piqûre est douloureuse. Des professionnels, des apiculteurs formés dans l’élimination des nids, sont référencés par FredonIDF, l’association francilienne de référence sur la question.

Quelle est la marche à suivre ?

  • Si vous apercevez un nid dans l’espace public (parc, etc.), contactez immédiatement les services techniques de la Ville de Villiers-le-Bel, soit par le biais du signalement Cadre de Vie, soit en contactant le Centre technique municipal au 01 34 29 40 40.
  • Si vous constatez la présence d’un nid dans un espace privé (jardin, etc.), vous devez, si cela est possible sans vous mettre en danger (ne pas vous approcher à moins de 5 m), prendre en photo le nid et l’envoyer à votre référent frelon. En l’occurrence, à Villiers-le-Bel, il s’agit de Sébastien Serra, que vous pouvez joindre par mail (sebastienserra@apiflordev.org) ou par téléphone 0677168112. Celui-ci sera à même de vous confirmer la présence du frelon asiatique. Ensuite, il faut contacter une entreprise mandatée, dont la liste est disponible ici. Une intervention vous coûtera environ 200 à 400 euros, 500 à 1200 euros en cas de situations plus complexes.

Le service espaces verts et les pompiers ne peuvent pas intervenir directement, car ils ne sont pas équipés des protections adéquates. Le frelon asiatique peut ainsi piquer à travers les combinaisons des pompiers !

En images

Infos pratiques

Thématiques

Pratique
Retour aux actus
© Mairie de Villiers-le-Bel |  Mentions légales |  Paramétrage des cookies |  Accessibilité
Retour en haut de page