VLB fight à Jean-Jaurès

Dimanche 3 décembre

Le gymnase Jean Jaurès n’a pas désempli de la journée. A l’intérieur, plus de 200 athlètes étaient présents, venant de clubs franciliens mais aussi de Belgique et des Pays-Bas. Ils ont répondu à l’invitation du VLB Fight Team pour disputer une compétition de jiu jitsu brésilien, sport de combat proche de la lutte et du grappling, qui se pratique en kimono.

Un événement qui sut également accueillir un public de connaisseurs et de profanes, les gradins encore bien chargés de la fin d’après-midi en apportant la preuve, où l’on put notamment croiser Faouzi Brikh, conseiller municipal délégué à la Jeunesse.
Disons le tout de suite, cette journée fut une réussite, tant sur le plan sportif que sur celui de l’affluence.

grappling-1

Ce sport, qui oppose deux combattants sur des tatamis, a pour objectif la soumission de l’adversaire, au moyen d’immobilisations, de clefs ou d’étranglements. Sur le plan cardio-respiratoire, la pratique est très exigeante car le combat dure 5 minutes durant lesquelles le rythme reste très élevé.

grappling-2

Pour le reste, et c’est à l’évidence un aspect très intéressant de ce sport, tous les morphotypes peuvent y briller. Certains se serviront d’abord de leur puissance, de leur force, alors que d’autres miseront sur leur rapidité, leur technique et leur souplesse. Les combattants sont répartis par catégories de niveaux et de poids, chaque catégorie de niveau incluant cependant un tournoi en Absolut, c’est à dire sans distinction de poids.

grappling-3

Comme c’était déjà le cas au printemps dernier pour la 1re édition du VLB Fight, l’organisation fut ce dimanche encore impressionnante de sérieux et d’efficacité. C’est sûr, Steve Mandouki, le président du club, et les membres de son équipe n’ont rien laissé au hasard et ont fait montre d’un vrai savoir-faire en la matière. De 8h30 à 19h, les compétitions se sont ainsi succédé sans anicroche. Presque bizarrement puisqu’il s’agit d’un tournoi d’art martial, l’ambiance semblait fraternelle, marque sans doute du grand respect dont les combattants font preuve les uns envers les autres et du partage passionnel pour ce sport. Toutes les combattantes – il y avait effectivement quelques jeunes femmes – et tous les combattants donnèrent le meilleur d’eux-mêmes, bien sûr. A noter cependant, les parcours impressionnants de trois beaux jiu jitsuka, Redda Mebtouche, Moussa Cissé et le jeune Mohammed Baillot, les deux premiers vainqueurs du tournoi Absolut dans leur catégorie respective et le troisième qui du haut de ses 17 ans réussit à se qualifier pour la finale de l’Absolut en catégorie bleue.

grappling-6

Redda Mebtouche a été sacré champion Absolut, dans la catégorie reine, celle des ceintures violettes, marrons et noires.Redda Mebtouche a été sacré champion Absolut, dans la catégorie reine, celle des ceintures violettes, marrons et noires.

Moussa Cissé a été sacré champion absolut, catégorie bleu.Moussa Cissé a été sacré champion absolut, catégorie bleu.

Le jeune Mohammed Baillot a montré tout son potentiel.Le jeune Mohammed Baillot a montré tout son potentiel.

Un sport plaisant à découvrir, une ambiance amicale, un club beauvillésois qui montre son sérieux et son ambition : ce fut une belle après-midi à Jean Jaurès ! En attendant le prochain rendez-vous fixé le 29 avril prochain cette fois-ci pour un tournoi de grappling !
(tous les résultats sur la page facebook de VLB Fight)