Publié le 29/04/2019 par Mairie de Villiers-le-Bel

Mardi 19 mars, élus, autorités, représentants des associations d'anciens combattants et Beauvillésois se sont retrouvés, d'abord au parc Sainte-Beuve, puis devant le Monument aux Morts pour commémorer la fin de la Guerre d'Algérie. Michel Chrétien, président du Comité départemental de la Fnaca, a rappelé, en ce jour anniversaire, la mémoire des milliers de soldats français morts pendant les combats en Algérie, au Maroc et en Tunisie. Avec émotion, il a remémoré la douleur des familles, "gravement éprouvées par ces décès. Faire vivre leur souvenir, c'est les faire réapparaître", a-t-il expliqué.

Avant les dépôts de gerbes, par le Maire, Djida Techtach, élue au Conseil départemental, les élus du conseil municipal, les association d'anciens combattants et les partis politiques, Jean-Louis Marsac a rappelé dans son discours les liens entre les deux pays. "Ces années de guerre ont déchiré autant le peuple algérien que le peuple français, car nous sommes intimement liés. Ce à quoi nous assistons actuellement en Algérie est une part d'histoire, héritée de la guerre d'indépendance. Souhaitons au peuple algérien la paix et la démocratie." Le maire a conclu en rappelant la mémoire des 1,5 millions de jeunes Français, mobilisés pendant la guerre d'Algérie. "Nous devons nous souvenir. Nous devons leur témoigner notre respect et leur rendre justice. Lorsque les généraux ont trahi, voulant poursuivre les combats, ce sont les jeunes appelés qui ont refusé de suivre. Ce sont eux qui ont permis de trouver une issue à la guerre d'Algérie. Eux qui ont permis à la paix de revenir."

La cérémonie s'est terminée par l'Appel des morts et une minute de silence.

Infos pratiques

Thématiques

Information municipale Vie associative

Lieu

Parc Sainte Beuve

-

Courriel
49.005463,2.396176
Retour aux actus
© Mairie de Villiers-le-Bel |  Mentions légales |  Paramétrage des cookies |  Accessibilité
Retour en haut de page