Publié le 02/09/2020 par Mairie de Villiers-le-Bel

La première pierre de la future plateforme gérontologique, qui sera installée au Puits-la-Marlière, a eu lieu hier, en présence, notamment de la Ministre déléguée auprès du Ministre des solidarités et de la santé, chargée de l’autonomie, Brigitte Bourguignon, du Maire, Jean-Louis Marsac, de la Conseillère départementale en charge des seniors, Læticia Boisseau, du Président de la Caisse des Dépôts, Eric Lombard, du Président de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP), Martin Hirsch, du directeur général de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France, Aurélien Rousseau, du Directeur général du promoteur Icade, Olivier Vignolle, de la présidente de l’association Arpavie, Laure de la Bretèche, et du sous-préfet de Sarcelles, Denis Dobo-Schœnenberg.

Un projet novateur, une première dans le Val d’Oise. «Ce très beau projet est un outil performant, qui préfigure, j’en suis sûre, la refondation des conditions d’accueil des plus âgés et de leur famille, a expliqué la Ministre, Brigitte Bourguignon, dans son discours. Je pense que ce projet de plateforme gérontologique est précurseur d’une nouvelle ambition. Projet développé par les forces vives du territoire, pour ses habitants, il propose une offre de service diversifiée qui facilitera la vie des séniors et il intègre les innovations technologiques pour favoriser la qualité des soins.»

En effet, cette plateforme qui préfigure l’EHPAD de demain, accueillera des personnes âgées dépendantes et permettra de prévenir la perte d’autonomie, d’éviter les hospitalisations d’urgence, de venir en soutien aux aidants familiaux et d’offrir un service d’accueil temporaire et permanent. Ce projet innovant comprendra par exemple de la télémédecine, des robots d’aide à l’accompagnement relationnel, le puçage du linge, etc. Autant d’équipements destinés à améliorer les conditions de vie des personnes âgées et les conditions de travail des professionnels.

Comme l’a fait remarquer Jean-Louis Marsac, le maire, dans son discours, ou Martin Hirsch, président de l’APHP, cette ouverture fait suite à la fermeture de l’hôpital Adelaïde-Hautval : les partenaires avaient promis de compenser cette fermeture, cette plateforme est la conséquence de cette promesse. «Un élément important pour nous : le maximum de salariés de l’hôpital Adélaïde-Hautval doivent pouvoir trouver un poste dans cette plateforme, a souligné le maire dans son discours. C’est  un engagement de l’APHP et là dessus, je ne lâcherai rien.»

Cette cérémonie officielle a aussi été l’occasion de rendre public le nom de cette future plateforme gérontologique. Elle s’appellera Adélaïde-Hautval, comme l’hôpital, pour rendre hommage à cette Juste, déportée à Ravensbrück, infatigable médecin, très attachée au Val d’Oise. Jean-Louis Marsac l’a d’ailleurs annoncé : l’inauguration l’année prochaine de cette plateforme sera l’occasion de rendre hommage à cette Résistante au destin hors du commun.
 

Infos pratiques

Thématiques

A savoir Information municipale
Retour aux actus
© Mairie de Villiers-le-Bel |  Mentions légales |  Paramétrage des cookies |  Accessibilité
Retour en haut de page