Réunion publique du 22 février 2017 : dernière ligne droite

Réunion publique du mercredi 22 février

Le PLU entre (presque) dans sa phase finale.

Une réunion publique avait lieu ce 22 février, à la maison Jacques-Brel, pour présenter la dernière mouture du Plan local d’urbanisme, document qui préfigure les axes de développement et les futures règles d’urbanisme pour les 15 à 20 prochaines années pour Villiers-le-Bel.

«Avoir la ville la plus adaptée possible à ses habitants.»

C’est le principe du Plan local d’urbanisme (PLU), réaffirmé par Jean-Louis Marsac.

Le PLU, c’est le futur de la Ville, projeté sur 10 à 15 ans. Autant dire que le sujet intéresse : une petite centaine de personnes était présente pour la dernière réunion publique, mercredi 22 février.

retourreunionplu-1

«Le dernier PLU, élaboré à partir de 2004, datait de 2006. Une révision s’imposait donc, assure Maurice Bonnard, adjoint au maire délégué à l’Urbanisme. La révision, lancée en septembre 2015, s’est articulée autour de trois séquences :

  • le diagnostic, c’est-à-dire l’état des lieux et le projet du conseil municipal.
  • le Plan d’aménagement et de développement durable, qui fixe le schéma d’aménagement communal prenant en compte les priorités liées au développement durable, figurant dans l'Agenda 21 adopté par le conseil municipal. Ce PADD a été présenté le 14 septembre, lors d’une réunion publique.
  • Et nous sommes actuellement dans la troisième séquence, où sont définis le zonage, le règlement et les Orientations d’aménagement programmées (OAP).»

retourreunionplu-2

Le cabinet d’études Codra a ainsi présenté les orientations choisies, quartier par quartier que vous pourrez retrouver in extenso ici

Parmi les grandes orientations, figurent :

  • La nécessité de développer les liaisons entre l’Est et l’Ouest de la ville. Actuellement, seule l’avenue Pierre-Sémard permet de relier les deux parties. La Ville voudrait développer de nouvelles voies de communication, dont certaines seront réservées pour les piétons et les vélos.

  • La réalisation de nouveaux logements mixtes et des secteurs à vocation économique, notamment à proximité de la gare.

  • Le développement de l’agriculture urbaine, notamment sur l’emprise de l’autoroute A16, projet aujourd'hui abandonné par l'Etat.

  • Le patrimoine, vert et bâti, va également être protégé. Au Village, bien sûr (dont le caractère historique est réaffirmé dans le PLU), mais également ailleurs dans la ville.

  • Le site de l’ancien hôpital Adélaïde-Hautval va être gelé pendant 5 ans. Un outil  qui permettra à la Ville de maintenir  la réglementation actuellement en vigueur sur ce site stratégique de sorte à maîtriser, si nécessaire et dans la mesure du possible, les projets qui pourraient être proposés en remplacement de la structure hospitalière.

  • Un emplacement sera réservé, à proximité de Gonesse, pour créer un nouveau cimetière.

A suivre

Le nouveau PLU sera présenté en conseil municipal, pour un vote, le vendredi 19 mai 2017. Le document fera ensuite l’objet d’une enquête publique, en septembre prochain.