Le nouveau visage de Derrière Les Murs et de la Cerisaie

L’inauguration qui a eu lieu vendredi 16 septembre 2016 marque un tournant pour le quartier.

De nouveaux logements, de nouveaux bâtiments, quatre nouvelles rues rendant hommage à des femmes qui ont marqué l’Histoire, bientôt une crèche et un Institut médico-éducatif : un véritable tournant pour le quartier.

Inauguration nouveaux batiments cerisaie 2

Plus qu’une coupure de ruban : c’est un renouveau. Il y a encore dix ans, l’allée des Bleuets n’était qu’une simple impasse privative.

Depuis le 16 septembre, elle dessert officiellement une centaine de logements et quatre nouvelles rues. Et bientôt, également, une crèche et un Institut médico-éducatif.

Inauguration nouveaux batiments cerisaie 1

Vendredi 16 septembre, Jean-Louis Marsac, le maire, entouré de Denis Dobo-Schœnenberg, sous-préfet de Sarcelles, de François Pupponi, député-maire de Sarcelles et président de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), de Michel Aumas, conseiller départemental et ancien maire d’Arnouville-lès-Gonesses, de Stéphane Boufia, directeur des programmes du Grand-Paris Habitat, de Marie-Claude Touitou, directrice régionale d’Efidis, et de Denis Burckel, président du directoire d’Osica, a officiellement inauguré 62 logements, appartenant au bailleur Efidis, ainsi que la résidentialisation, menée par Osica, de 59 autres, situés dans le bâtiment de l’Orme-Richard.

Inauguration nouveaux batiments cerisaie 3

Les quatre nouvelles rues, qui rendent toutes hommage à des femmes célèbres (Rosa Luxembourg, Olympe de Gouges, Lucie Aubrac et Joséphine Baker), mèneront à une crèche de 45 berceaux et à un Institut médico-éducatif (IME). Celui-ci, qui devrait ouvrir début 2018, accueillera des enfants et des adolescents autistes, jusqu’à leurs 20 ans.

 

Plusieurs millions d’euros pour DLM / la Cerisaie

Ces projets se chiffrent en millions d’euros, portés par plusieurs structures.

Les quatre nouvelles rues sont intégrées dans un budget global. La Ville cofinance avec, l’ANRU, la Région Ile de France, le département Val d’Oise et l’Agence de l’eau, une enveloppe de 8 millions d’euros HT, qui comprend l’ensemble des travaux dans l’espace public (création ou requalification de rues, construction de parkings ou installation d’espaces verts).

Efidis a financé les 8,854 millions d’euros pour la construction de ses 62 logements neufs. La résidentialisation de l’immeuble Orme-Richard a coûté 531 000 euros au bailleur Osica.

Bientôt un éco-quartier

Des travaux qui font suite à la démolition des Clématites, à la construction de l’espace sportif Nelson-Mandela et à celle du parvis de la maternelle Marie Pape-Carpentier.

Bref, c’est tout un quartier qui change de visage. Et qui se met au vert : ces actions s’inscrivent en effet dans une labellisation Eco-quartier.

Les nouvelles voies aménagées permettent une circulation partagée entre piétons et voitures (la vitesse y est limitée à 30 km/h). Les bâtiments inaugurés sont construits selon les normes HQE (Haute qualité environnementale).

De nombreux espaces verts ont été créés, de même que des noues pour récupérer l’eau de pluie. Une politique volontariste qui s’étendra à tout le quartier Derrière les murs, puisque la future rue Averroès, qui devrait voir le jour prochainement, sera bâtie sur le même principe.

Les travaux doivent désormais se poursuivre, dans les années à venir, avec la rénovation complète de la copropriété des Bleuets.