L'école Gérard-Philipe entre en guerre contre le gaspillage alimentaire

Les animateurs, personnels de restauration et Atsem ont été formés au tri et au compostage le 1er février.

Les animateurs, personnels de restauration et Atsem ont été formés au tri et au compostage le 1er février.

Avec l’aide de la Ville de Villiers-le-Bel, le personnel du groupe scolaire, personnel de service, animateurs et Atsem, va sensibiliser les enfants au tri des aliments. Des aliments qui serviront à faire du compost. L’action s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 21.

Un bout de pain pris mais pas mangé, un yaourt qu’on a goûté mais pas aimé, un légume qu’on déteste dans l’assiette… En moyenne, un tiers des repas servis en cantine scolaire finit… à la poubelle !

Un gâchis qui ne laisse personne indifférent. Surtout pas l’équipe pédagogique du groupe scolaire Gérard-Philipe.

Avec l’aide de la Ville de Villiers-le-Bel, dans le cadre de son Agenda 21, l’école a décidé de donner une nouvelle vie à ces aliments destinés à la poubelle.

Une nouvelle vie sous forme de compost, pour le jardin pédagogique des Carreaux, tout proche.

L’initiative est menée en partenariat entre le personnel de l’école, Alain Sartori, chargé de mission Agenda 21, et l’Agglomération de Roissy-Pays-De-France.

Le 1er février, les animateurs, personnels de cantine et Atsem (lire ci-dessous) ont été formés au compostage par Mikaël Cointement, ambassadeur du tri pour Roissy-Pays-de-France.

formation720

Table de tri

Car ce n’est pas le tout de trier : il ne faut pas mettre n’importe quoi au compost. La viande, le poisson ou les plats en sauce seront jetés en poubelle normale (pour éviter que le composteur n’attire les rats). Même chose pour les épluchures d’oranges ou de clémentines (car, trop acides, elles perturbent le pH du compost). En revanche, les restes de légumes, les épluchures de fruits, le pain et même le carton peuvent être mis au composteur. Cela nécessite donc un tri précis de la part des élèves.
Plusieurs journées de formation ont ou vont avoir lieu, sur le tri, les techniques de compostage ou la gestion quotidienne du composteur. Une table de tri sera installée prochainement dans la cantine. Et les enseignants auront pour mission de peser, chaque jour, ce qui part au composteur. Pour savoir, d’ici 6 mois à un an, combien de déchets auront connu une deuxième vie dans le jardin pédagogique…

Le gaspillage à la cantine c’est…

Les ambassadeurs du tri de Roissy-Pays-de-France ont pesé, sur une journée (le vendredi 20 janvier), les aliments mis à la poubelle par les 45 élèves de l’école maternelle et les 94 primaires mangeant à la cantine de Gérard-Philippe.

Les deux services ont produit 31,49 kg de déchets, sans compter le plastique !