19 décembre 2012 - Priorité à la sécurité routière : des jeunes beauvillésois reçus en mairie

Lorsque Gourta KECHIT, conseiller municipal délégué à la sécurité et la prévention routières, prononce son nom devant l’assemblée présente, Amine, se lève et va récupérer le brevet de sécurité routière (BSR) qui lui est tendu. En voyant son fils recevoir son diplôme, sa mère ne peut retenir un sourire teinté de fierté. Elle nous avouera un peu plus tard que « c’est important pour les jeunes de prendre conscience des dangers de la route et des règles à respecter ».

Ce mercredi soir, en salle des mariages de la mairie, étaient réunis 9 des 12 jeunes beauvillésois ayant participé à un séjour intitulé « camp moto/BSR », organisé par la ville et l’association de prévention IMAJ, qui s’est déroulé lors des dernières vacances de la Toussaint (du 28 octobre au 3 novembre) à Revel en Haute Garonne.



A cette occasion, les jeunes présents, pour certains accompagnés de leurs parents, se sont vus remettre le précieux sésame, certificat obligatoire en vue de conduire un deux roues sur la voie publique, qu’ils ont brillamment obtenu lors de leur escapade toulousaine.

La cérémonie, en présence du Maire Jean Louis MARSAC et de Madame TECHTACH, première adjointe, a également permis de mettre en lumière la volonté des élus et des acteurs de terrain de mener une sensibilisation accrue auprès du public jeune, concernant la prévention routière.



Au-delà de la validation de ce brevet, les jeunes ont pu au cours de ce séjour, s’adonner à la pratique du motocross, discipline sportive qui, contrairement à certains clichés véhiculés par les jeunes, demande une grande attention et ne tolère aucun manquement aux consignes de sécurité.

Le petit film retraçant l’épopée de ces 12 futurs ambassadeurs de la sécurité routière et projeté durant cette cérémonie, témoigne de l’attention portée sur les règles à respecter lors des exercices d’initiation à la conduite de deux roues. On y voit notamment un moniteur expliquer comment attacher son casque correctement.

Il est à noter que cette séquence n’a soulevé aucun rire dans l’assistance, preuve du bon sens et de la raison adoptés par les jeunes, contrairement à l’évocation des chutes (légères et sans gravité) qu’ont subi certains d’entre eux… L’implication de ces derniers dans ce projet est à louer autant que le message responsable qu’ils ont délivré tout au long des échanges qui ont jalonné cette soirée.



Tous à vos casques !