Renouvellement urbain : une première réunion publique sur le futur de PLM

A la maison de quartier Camille-Claudel, samedi 3 février

Une première réunion publique concernant la future opération de renouvellement urbain du Puits-la-Marlière avait lieu samedi 3 février. Une quarantaine d’habitants s’est donnée rendez-vous pour participer à cette concertation essentielle, pour aider les urbanistes à définir l’avenir du quartier.

Après le Village le samedi 27 janvier et avant Derrière-les-Murs le samedi 10 février, place samedi 3 février au Puits-la-Marlière. Comme les autres quartiers, le PLM va connaître dans les prochaines années une opération de renouvellement urbain. Mais pour mieux définir les projets futurs, ils ont besoin des habitants et de leur expertise : d’où cette réunion publique, suivie d’une balade urbaine. Elle sera suivie de de plusieurs ateliers, puis d’une réunion publique de restitution.

reunionpublique PLM-1

reunionpublique PLM-5

Comme au Village ou à Derrière-les-Murs, au Puits-la-Marlière, le projet est ambitieux. «Il s’agit de reconstruire la ville et d’essayer de corriger les erreurs commises précédemment, souligne le maire, Jean-Louis Marsac. Il s’articule autour de plusieurs points :

  • rénover l’habitat,
  • retravailler l’espace public,
  • et notamment retravailler les bâtiments communaux, notamment les écoles.»

Deux bâtiments sont plus particulièrement concernés : le gymnase Paul-Langevin et le conservatoire.

Bruno Garnerone, urbaniste-paysagiste pour l’agence Champ libre, en charge du projet, va même plus loin : «Ce renouvellement urbain va concerner la moitié de la Ville. Au Puits-la-Marlière, il s’agit d’ouvrir le quartier.» Par exemple, en démolissant quelques logements (30, sur les 1700 que comptent le PLM ; logements dont une partie sera rénovée d’ici l’année prochaine, par le bailleur, Val d’Oise Habitat) pour ouvrir une rue. Celle-ci permettra de joindre le futur nouvel Ehpad, mais aussi l’ouest de la ville, via une nouvelle artère entre la rue Léon-Blum et l’avenue de Saint-Denis.

reunionpublique PLM-3

reunionpublique PLM-2

Une nouvelle voie, pour permettre de désengorger l’avenue Pierre-Semard. Ca tombe bien, pour les habitants, c’est justement le gros point noir : «Les transports en commun, notamment, c’est n’importe quoi, s’emporte un habitant : on attend une demi-heure et tout d’un coup, il y a 5 bus qui arrivent coup sur coup.» Une conséquence inattendue de l’engorgement de l’avenue, qui entrave la circulation des transports en commun, très utilisés par les habitants. Autre suggestion des résidents, en terme de circulation : réaménager les parkings, pour les résidentialiser, ou mieux les signaler (rue Signac), ou pour éviter leur engorgement, comme devant l’école Jean-Jacques Rousseau.

reunionpublique PLM-7

reunionpublique PLM-9

Autre source d’inquiétude : les terres agricoles situées derrière le Puits. Au cours de la balade urbaine qui a suivi la réunion publique, les habitants ont unanimement souligné leur attachement à cette étendue agricole. Ça tombe bien : la Ville veut la protéger, et même l’exploiter, en parc agro-urbain. Parallèlement, l’un des habitants proposent de transformer la place Berlioz en square. Ou tout du moins, d’ajouter des jeux pour enfants dans le parc Jean-Vilar.

reunionpublique PLM-8

La concertation va désormais se poursuivre. Les habitants du PLM ont rendez-vous pour des ateliers :

  • le 13 mars, un atelier portant sur « les cheminements, la voirie et le stationnement » sera organisé.
  • le 3 avril, les habitants plancheront sur « les espaces verts ».

Un atelier destiné plus spécifiquement aux enfants et aux familles, aura lieu entre mars et avril.
Enfin, les urbanistes de Champs Libre seront présents pour une permanence en pied d’immeuble, le 2 mars, place du marché.
Une réunion publique de restitution aura lieu en juin.

reunionpublique PLM-10