Les élus de Villiers-le-bel appellent la France et la Communauté internationale à agir pour mettre fin au drame d’Afrin

Communiqué du 13 mars 2018

Les élus de Villiers-le-Bel appellent la France et la Communauté internationale à agir pour mettre fin au drame d’Afrin.

Les Kurdes syriens ont été, avec les peshmergas du Kurdistan irakien, nos meilleurs alliés dans la guerre contre Daech. Des milliers d'entre eux sont morts pour notre liberté et pour notre sécurité. Avec le soutien de la coalition internationale, ils ont réussi à débarrasser la Syrie et le monde de la barbarie de Daech.

Ils sont attaqués aujourd'hui par le régime autoritaire du président turc Erdogan. Depuis le 20 janvier, l'aviation et l'artillerie lourde turques bombardent les villes et villages du canton kurde d'Afrin. La Turquie mène l'assaut contre l'une des rares villes syriennes qui a jusqu'ici échappé à la destruction, une ville dont le seul crime est d'être dirigée par des forces kurdes. Ce paisible territoire, qui avait réussi à rester à l'écart de l'effroyable guerre civile syrienne, accueille des dizaines de milliers de déplacés et de réfugiés.

Cette guerre de convenance déclenchée en plein hiver contre une région qui n'a jamais attaqué ou menacé le territoire turc, et qui met la vie de plus de 800 000 civils kurdes et arabes en danger, constitue une agression intolérable, une violation flagrante du droit international et une menace grave contre la paix et la stabilité régionale.

Nous voulons rappeler que les forces combattantes kurdes sont nos alliées dans la guerre contre Daech. Nous voulons rappeler que ce sont elles qui, à Kobané, ont infligé une défaite sans appel à Daech, elles qui ont mis hors d'état de nuire des milliers de djihadistes et qui ont participé à la libération de tous les territoires syriens occupés par Daech, y compris Raqqa, capitale de leur prétendu califat. Nous voulons rappeler que l'engagement des Kurdes au côté de la France et des pays de la coalition n'est plus à démontrer dans la lutte contre Daech.
Défendre ceux qui meurent pour notre liberté, être solidaires de nos alliés et compagnons d'armes, est une obligation morale pour la France, pour les Etats-Unis et pour tous les membres de la coalition internationale.

Il est temps de briser le silence assourdissant de la communauté internationale face à cette guerre d'agression.

Nous appelons la France à élever la voix et à user de toute son influence au Conseil de sécurité de l'ONU et en Europe pour exiger le retrait de l'armée turque et l'arrêt immédiat de l'intervention à Afrin.

Jean-Louis Marsac, Maire de Villiers-le-bel
et le Conseil municipal,
le 13 mars 2018