Prévenir les intoxications au monoxyde de carbone

Même (surtout) en hiver, pensez à changer d'air

Intoxications au monoxyde de carbone : l’ARS Île-de-France appelle à la prudence

On constate depuis 2012 une augmentation des intoxications liées à l’utilisation d’un braséro ou d’un barbecue à l’intérieur des habitations, plus particulièrement en Seine-Saint-Denis. L'Île-de-France est la région la plus touchée par les intoxications au monoxyde de carbone. Ces intoxications, quelle qu’en soit la source, représentent la première cause de mortalité par gaz toxique.

Au total, en 2014, 151 épisodes d’intoxication ont été enregistrés en Île-de-France. Ces épisodes ont provoqué l’intoxication de 473 personnes. 371 d’entre elles ont été transportées vers un service d’urgence et 12 sont décédées.

À l’approche de l’hiver, l’ARS rappelle les conseils de prévention pour se protéger du risque d’intoxication au monoxyde de carbone.

monoxyde490

Le monoxyde de carbone : 5 conseils pratiques

Source ARS et INPES : http://www.ars.iledefrance.sante.fr

1- Avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations

  • Faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts et poêles. Il est recommandé de signer un contrat d’entretien garantissant une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses).

  • Faire vérifier et entretenir les conduits de fumées (par ramonage mécanique) chaque année. Le conduit de cheminée doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Il doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l’évacuation des fumées.

2- Toute l’année et particulièrement pendant la période de chauffe, assurer une bonne ventilation du logement :

  • Aérer le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid.

  • Ne pas obstruer les entrées et sorties d’air (grilles d’aération dans les cuisines, salles d’eau et chaufferies principalement).
    Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du monoxyde de carbone.


3- Utiliser de manière appropriée les appareils à combustion :

  • Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu. Ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.

  • Respecter scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion (se référer au mode d’emploi du fabricant), en particulier les utilisations proscrites en lieux fermés (barbecue, groupe électrogène…).

  • Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero…

4- Entretenir les appareils :

  • Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S’ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.

 

5- En cas d’installation de nouveaux appareils (groupes électrogènes ou appareils à gaz) :

  • Ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments.

  • S’assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz avant sa mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur.

Que faire en cas d'accident ?

Maux de tête, nausées, malaises et vomissements peuvent être le signe de la présence de monoxyde de carbone.

Les consignes de sécurité sont simples :

  • Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
  • Arrêter si possible les appareils à combustion.
  • Evacuer les locaux et les bâtiments.
  • Appeler les secours : le numéro unique d’urgence européen (112) ou les pompiers (18) ou le SAMU (15).
  • Ne réintégrer pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs-Pompiers.